AAAMIS & PARTENAIRES

Bien qu’il ne soit pas sûr que se soit toujours un bien, l’utilisation du web s’est imposé dans notre pratique professionnelle quotidienne. Nous référençons ci-dessous les sites qui nous sont utiles chaque jour dans notre métier, et qui de fait, qu’ils le souhaitent ou non, sont devenus nos partenaires…

Nous aimons bien cette image qui fut utilisée par les éditions Cornélius pour leur sympathique « Art de la Mouscaille ». Ah oui, on aime bien les éditions Cornélius aussi.

On ne peut que s’incliner devant la bédéthèque, cette exponentielle base de données liée au site Bdgest.com, qui fédère une large communauté de collectionneurs autour d’un logiciel de gestion. La bedetheque est mise à jour régulièrement et tout aussi régulièrement corrigée. Cette base de données numérique est très complémentaire de l’utilisation du BDM (ce gros livre en papier, catalogue encyclopédique édité tous les deux ans par les éditions de l’Amateur). BDM ou bedetheque ? Si cette question agite souvent quelques énervés d’un bord ou l’autre – surtout du côté des adeptes du tout-gratuit d’ailleurs, nous n’avons jamais choisi, ni décrié l’un par rapport à l’autre, tant nous utilisons systématiquement les deux en cas de doutes sur l’édition d’un album.

Il existe une autre base de donnée nommée BDthèque. Moins exhaustive, elle cherche plutôt à patiemment bâtir une cathédrale d’avis assez élaborés. Si l’on cherche à connaître l’intérêt que tel ou tel titre pourrait recéler, alors cette bdtheque est tout à fait pertinente. Nous soulignons la qualité rédactionnelle que ses membres accordent à leurs avis. Par ailleurs ce site présente un formidable classement par genre, qui est d’une grande aide aux libraires fatigués, inexpérimentés ou débordés : « Vous cherchez des BD sur les Incas… Oui bien sûr, attendez deux secondes… »

Dans le genre encyclopédique, on ne peut que louer le travail effectués par les valeureux animateurs du site comicsvf.com. Bien sûr, tout n’y est pas à jour, mais il faut reconnaître que la tâche est titanesque : il s’agit de référencer toutes les publications étatsuniennes et d’indiquer dans quelles publications françaises on peut retrouver tel ou tel épisode original. Bien que son design soit un peu daté et que son moteur de recherche soit un peu bavard, cette base de données se révèle d’un arpentage commode et passionnant. Un site indispensable à l’amateur de comics.

Dans le domaine des mangas il existe plusieurs bases, mais notre préférence quotidienne revient à manga-news.com. Son ergonomie et sa densité en font un lieu recommandable.

Les amis d’Aaapoum

Jadis Gérard n’était qu’un simple client, quoique fort poli et sympathique. Sa fortune se consumait en figurines qu’il achetait chez nos voisins, puis un jour il eût une révélation : de sa passion il ferait aussi sa source de revenus. Dès lors il n’a plus eu une minute à lui, il travaille jour et nuit pour la satisfaction de ses clients : il est devenu le CAPTAIN COLLECTOYS et son site, dédié aux dieux musclés de l’Amérique triomphante, est une réussite. Il est désormais un PARTENAIRE avec le code de l’honneur qui en découle. Un buste ? Un mug ? Un « goodie », tous ces trucs qu’on ne trouve pas chez Aaapoum (mon dieu !), allez donc chez captain collectoys (au passage conseillez-lui de se remettre aux rollers).

Même si notre partenariat ne fut jamais bien fructueux (sans doute le sms est-il finalement assez éloigné de la culture du livre ?) nous soutenons l’inventif site Thank You Charlie, qui vous permet d’envoyer à vos amis un sms leur signalant aimablement que vous leur offrez un cadeau et que s’ils le veulent ils n’ont qu’à aller le chercher, par exemple chez AAAPOUM ! Nos produits en vente chez Thank You Charlie sont visibles ici.

Il serait injurieux de ne pas faire ici mention du travail considérable et précis de nos clients et amis Faustine et Nicolas sur la partie manga de planeteBD.com.

Les amis de Stéphane

Depuis des années Michel Longuet rempli ses carnets à couverture mouchetée (motif annonay). Ce n’est pas de la bande dessinée, mais sa production est inventive et élégante, pleine d’humour et en avance durable sur des milliers de blogs égocentrés mais sans âme.

Parce qu’ils ne furent pas pour rien dans les débuts de sa carrière de plumitif, Stéphane sera toujours reconnaissant aux jeunes urbains branchés de Chronic’art, un magazine online et papier existant depuis les débuts du siècle. Sinon notre camarade semble très impliqué dans la publication d’une revue sur la BD nommée Kaboom. Une publication saisonnière que l’on trouve évidemment dans nos échoppes.

Les amis de Vlad

Le magazine Zoo est un bon support d’informations sur la BD, à tendance pédagogique et grand public. Sa pagination est variable et il en sort environ 8 par an. Son principal défaut : sa gratuité. Malgré ce handicap, ce journal parvient tout de même à donner son point de vue, qui n’est pas toujours gnan-gnan. C’est une aide précieuse pour s’y retrouver dans la jungle des publications. Je l’aimais déjà avant de m’y compromettre.

Amusant, un peu en marge par son attention aux productions étrangères et fort érudit, notamment grâce à son immersion dans la presse de sa jeunesse, je visite régulièrement le blog Plan B(d).

Difficile d’imaginer s’informer au jour le jour sur le monde de la BD sans consulter ActuaBD, dont le professionnalisme n’est pas à mettre en doute, quoi qu’on pense des partis pris de son rédac’chef.
Lorsque l’on a le temps, il ne faut hésiter à se plonger dans les dossiers de l’excellent BDzoom.com où j’apprécie particulièrement les chroniques enflammées de notre ami Cecil McKinley.

Organes Aaapoumiens parallèles officiels:

Il fut un temps ou senscritique était sacrément à la mode. Outil de partage critique orienté musique/ciné/lecture, le site permet la transmission d’avis construits sous forme de barèmes et de notules. L’Aaapoumien inconnu y a trouvé un terreau fertile à la production de listes en tout genre. Certaines sont encore d’actualité, d’autres méritent d’être remaniées, toutes font part d’un certain état des lieux de la librairie à des moments variés. Tout est encore disponible par içi.

À noter aussi l’effort joyeux d’une partie de l’équipe qui décida un beau jour de collecter les slogans Elvifrance les plus étonnants sur un petit blog à part qui leur serait totalement dédié. Le vice fran, qu’ils l’ont appelé.

Enfin, si le blog est riche en articles de fond, ce sont bel et bien nos pages twitter et facebook qui nous servent réellement à annoncer nos fréquents arrivages. Que les angoissés des réseaux sociaux se rassurent, il n’est absolument pas nécessaire de s’inscrire sur ces plateformes pour profiter de nos vivaces traits d’esprits.

 Cette rubrique est appelée à s’étoffer dans un avenir proche…

 

 

 

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook