icône

Déc 15, 18 icône

Contrairement à ce que veut bien raconter l’éditrice, les editions Ici Même ne travaillent pas qu’avec des auteurs italiens. La preuve, ce « Icône » de Simon Schwartz est traduit de l’allemand, ce qui ne l’empêche pas d’être tout à fait intéressant.

Voici la véritable histoire d’une mystification, celle de la survie de la princesse Anastasia, quatrième fille du dernier Tsar de Russie (pour l’instant !). Où comment entre aveuglement, hystérie et illumination, des mythes se créent. Il y a de tout dans ces 200 pages, de la folie, de la poésie, de vrais morceaux de Russie et d’Amérique, de l’histoire de l’art et des religions (le culte d’Aphrodite, vous connaissez ?), des hôpitaux psychiatriques, des taudis, et même des condamnations à mort dans la nuit.


Des livres comme ça demandent du travail, ne sont pas décidés par un comité marketing et ne ressemblent pas aux autres. C’est pourquoi ils méritent d’être vus et d’être lus. En plus on peut offrir ICÔNE à des individus très variés.
Par exemple :
• les lecteurs de Paris Match, qui ne manqueront pas d’être bouleversés par cette histoire de princesse revenue d’entre les morts.
• les passionnés d’ésotérisme et d’icônes orthodoxes (il en existe qui s’intéressent aux deux sujets)
• les fanatiques de la guerre civile russe, qu’ils soient rouges ou blancs.
• Les amateurs de sordide qui écoutent de l’électro rugissante au fond des caves humides.
• les amateurs de noir et blanc tranché et de trames affirmées, qui retrouveront là toute une tradition germanique née dans ces années où il était minuit dans le siècle.
• bien d’autres encore, mais je vous laisse poursuivre la liste.

Icône coûte 26 € et a été imprimé en Lituanie (sans doute dans le souci de se rapprocher géographiquement de son sujet).

Écrit par Vlad.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook