Histoire… de se poiler un peu

Oct 09, 17 Histoire… de se poiler un peu

Si vous aimez que l’esprit critique acerbe laisse tout de même la part belle à l’humour et que vous êtes pris d’une soudaine envie de revisiter le passé à l’aune de l’acidité de bons critiques consciencieux, voici vos trois indispensables.


WP_20171009_11_36_09_ProGus Bofa, illustrateur émérite de l’entre-deux guerres, avait un petit soucis. Le traumatisme de la grande guerre était tel que la période s’est automatiquement vue frappée du sceau du tabou. Comment faire pour critiquer, dénoncer, faire prendre conscience, éduquer quand on est un auteur soi-même traumatisé par le sujet et ressentant un besoin impérieux de l’aborder? Et bien on triche et on contourne. On produit par exemples de grandes illustrations, prétendument sur la guerre de cent ans, dont le souvenir s’est déjà bien estompé. Mais nous ne sommes pas dupes et c’est avec gravité que nous déchiffrons les grandes scénettes de Bofa, volontairement cabotines, résolument dénonciatrices.


WP_20171009_11_36_02_ProPeur de vous lancer dans un traité d’histoire épais comme deux caisses à vin ? Celui-ci, bien que moins massif et moins inquiétant (les petits miquets, ça passe toujours mieux) n’en est pas moins riche, dense, fourni. Allégés par un humour constant prompte à faire tourner en bourrique les multiples figures historiques abordées, les deux tomes de la série dressent un panorama extrêmement vaste de nos idées historiques étonnées. Et oui, Christophe Colomb était un salopard incompétent qui n’est même pas à l’origine de ce qu’on lui attribue. Ça vous la coupe ?


WP_20171009_11_35_54_ProTiens, ça tombe bien que cet ouvrage soit excellent, mâtinant d’un humour acerbe et critique les diverses infamies moyenâgeuses. La peste, les successions de guerres, de rois, de conquêtes, de défaites… La potentielle progression de la spiritualité et l’art, aussi mais ceux-ci ne sont pas encore prêt à surpasser l’étrange attrait de la flétrissure humaine des âges soi-disant sombres. En un intense et grimaçant calendrier, Cristopher Hittinger prépare la renaissance en décortiquant année après année, le cadavre pourrissant de l’Europe. Vous pourrez d’ailleurs en discuter joyeusement avec lui car c’est notre prochaine dédicace!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook